“Je suis une fleur ; je suis une bombe Avec son titre métaphorique qui donne à la présence du corps féminin sa brutale beauté, la pièce chorégraphique « Daisy Cutter », créée à L’Odéon, à Nîmes, par la compagnie La Zampa, a produit l’effet escompté : celui de séduire le spectateur pour l’embarquer dans un lieu d’une inquiétante étrangeté.(…) et, pour surenchérir, la musique industrielle de Patrick Codenys, membre du mythique groupe Front 242, n’est pas de reste, ainsi que les projections vidéo de Bruno Geslin et Romain Tanguy. Atmosphère fantastique, inquiétante, dérangeante, qui déclenche un subtil malaise, provoquant même une crainte manifeste chez le spectateur. Ainsi, dans les deux magnifiques offensives des ballons-projectiles. On s’attend, à tout instant, que chaque danseuse soit atteinte. Même si l’on suppose la perfection du timing, le passage si proche de la corde ou du ballon fait émerger la pensée du danger. Et, quand un ballon percute de plein fouet le dos de la danseuse, statique, au milieu de la scène, la violence du coup devient pour le spectateur lui-même une mise à l’épreuve. Le corps est le lieu d’un affrontement qui peut tendre au plaisir.” LES TROIS COUPS (décembre 09)

Advertisements