Il ne s’agit pas de faire de jolis spectacles. La recherche scénique ne doit pas être séparée du quotidien. Nous sommes venus pour penser ensemble en riant très fort et nous élever, ou tomber c’est égal,  en chantant; c’est-à-dire trouver les lieux, les moyens et le plaisir de l’émancipation. En groovant.

30s-nageuse-03-img_3729 (2)

  • Solene Garnier naît à Paris en 1983, renaît à Berlin en 2007, est performer.Après un DMA de Sculpture/Scénographie à l’École Normale Supérieure AAMA Olivier de Serre et une licence de philosophie à Paris IV La Sorbonne/Frei Universität Berlin, elle se forme sur le terrain en se lançant à l’assaut des scènes de Berlin et de Navarre.Ceci en montant des spectacles de cabaret mêlant musique, danse, et gags, accompagnée de comparses aussi peu renommés qu’elle: Lia Dimou (chef à égalité, danseuse), Aldo Vio (clarinettiste et bel homme), Vanessa Pérez (danseuse et feux hypnotisant de la Colombie). Naîtront de ces alliances bâtarderesses Die Durchgeknallten Tanten (2007) et Circus Charlatan (2009).En 2009, la compagnie La Zampa la découvre en tant que danseuse contemporaine fanatique, alors (re)bonjour la France avec la création Daisy Cutter.En 2009 encore (quelle année!) elle découvre et s’accouple sans préliminaires au collectif d’artistes FAAAC qui mène des actions toujours plus intransigeantes pour faire entrer la poésie dans ce monde de brute comme on farcit une dinde de Noël avec amour pour le bonheur de toute la famille, des amis et des voisins. C’est le début d’une grande histoire d’amour qui dure encore aujourd’hui. Il y a eu Arts Meeting en Pologne en 2009, Armada 2013 festival itinérant de deux mois en voilier entre les côtes méditérranéennes (création de Ulysse et le son des Bruits) et La Dérive sur la Loire en 2014.Solene Garnier utilise la musique, le texte, la danse et les images. Véritable boulimique consumériste elle joue d’abord de l’accordéon parce qu’elle se prend pour une gitane, puis elle se met au synthétiseur analogique pour envoyer du gros son (notamment des grosses basses avec Nachlader de 2011 à 2013).
    Parallèlement elle continue son apprentissage réjouissant et jouissif des percussions brésiliennes avec le groupe Furiosa, ainsi que son ascenssion irrémédiable en tant que de singer-songwritter-superstar; c’est KIKI BABANE. Et puis…les flûtes, la trompete, le pandeiro, la guitare électrique saturée… Mais ça c’est à cause du théâtre et de Das Helmi !Et oui : Das Helmi, compagnie Berlinoise renommée pour les services rendus au théâtre allemand en termes révolutionnaires et de décontraction lui ouvre les portes de la gloire outre-Rhin. Et c’est le début d’une longue collaboration à tendances clairement incestueuses. Musicienne, marionnettiste, actrice, danseuse, tête pensante, Solène c’est un peu l’homme à tout faire, le Phantom de l’opéra, la cerise sur le gateau, la quête du graâl, dans des créations toutes plus osées les unes que les autres.

    Depuis 2013, elle affermit son style musical et performatif en collaborant avec des metteurs en scène et des chorégraphes variées: Felicitas Braun, Dasniya Sommer, Daphné Achermann, Joachim Schoemer, Le Mataf Cie etc. sur les scènes les plus diverses: Deutsches Theater Berlin, Mousonturm Kunstlerhaus, Theater am Neumarkt Zürich, Oldenburgisches Staatstheater etc.

    Et surtout elle continue à développer sa recherche propre notamment en tournant ses composition avec le KIKI BABANE, elle affine ses qualités improvisatrices avec Ulysse et le chant des bruits et de nombreuses collaborations ponctuelles, et travaille actuellement à l’écriture de Emma Eisenstein-Pflanzen,Tanzen,Politik, un docu-spectacle partant de la découverte des travaux et dessins inconnus de l’ethnologue de la musique Emma Eisenstein effectués lors de ses voyages en amérique du sud au début du XXe siècle.

Advertisements